Prostate  |  22 mars 2018

Partager :

Quels sont les signes et symptômes de l’hypertrophie bénigne de la prostate ?

Prostate

L’adénome prostatique apparaît souvent discrètement, sans prévenir. Cette évolution de la prostate arrive en effet souvent progressivement, sans montrer de signes apparents. A. Vogel vous donne toutes les informations pour repérer les symptômes de l’hypertrophie bénigne de la prostate.

Tout d’abord une question d’âge

L’hypertrophie bénigne de la prostate est avant tout liée l’âge : inutile de la soupçonner avant la quarantaine, car il y a vraiment très peu de chances qu’elle apparaisse avant cette échéance. Si vous ressentez des désagréments au niveau de la sphère urinaire ou intime avant cet âge vous devez consulter votre médecin.

L’adénome prostatique (l’autre nom de l’hypertrophie bénigne de la prostate) commence à apparaître généralement vers la cinquantaine. Cependant elle ne devient vraiment fréquente que chez les sexagénaires voire les septuagénaires. C’est aux alentours de ces âges que les symptômes doivent vous alerter.

Des symptômes à chercher quasi-exclusivement du coté de la sphère urinaire

Tout cela est bon à savoir, mais ces symptômes quels sont-ils finalement ? Voici une liste plutôt complète des signes qui peuvent indiquer un adénome prostatique :

  • besoin plus fréquent d’uriner (pollakiurie)
  • besoin d’uriner la nuit (pollakiurie nocturne ou nycturie)
  • difficultés à commencer et à terminer la miction
  • miction de petits volumes
  • phénomène de « gouttes retardataires »

Si vous présentez ces symptômes, il est probable que vous ayez une hypertrophie bénigne de la prostate. Dans tous les cas, parlez-en à votre médecin traitant.

Des problèmes qui peuvent affecter le couple

Les troubles liés à l’hypertrophie bénigne de la prostate peuvent également affecter votre couple. Après tout, ils vous forceront déjà à vous lever plusieurs fois par nuit, ce qui risque très probablement de réveiller la personne avec qui vous dormez. Vous ne serez donc pas le seul dont le sommeil sera perturbé…

N’oublions pas non plus de mentionner le fait que l’hypertrophie de la prostate peut également être responsable de dysfonctionnements érectiles. Autant de problèmes prostatiques incommodants que le palmier nain, Sabal serrulata, peut aider à limiter naturellement, sous forme de comprimés Prostasan®.


Écrit par Romain Berthommier

Tags :  HBP hypertrophie bénigne de la prostate prostate signes symptômes


Prostate  |  22 mars 2018

Partager :