Ménopause

Partager :

Santé des seins : savoir l’essentiel

Le mois rose de la prévention du cancer du sein est l’occasion de mettre à l’honneur la santé de ces précieux organes de la féminité. Il faut en effet apporter un soin particulier à la santé des seins, pour un meilleur bien-être et prévenir le cancer du sein. A. Vogel vous indique tout ce que vous devez savoir à ce sujet.

Si l’on n’y pense pas pour Octobre rose, alors on n’y pensera jamais ! La santé des seins est primordiale, non seulement car elle est un important facteur de bien-être, mais également parce que ces organes sont particulièrement exposés au risque de cancer.

Connaître les seins

Cela peut paraître tout bête mais de nombreuses personnes ne savent même pas exactement ce que sont les seins et comment ils fonctionnent. Ils sont composés de trois types de tissus :

  • les tissus adipeux (la graisse)
  • les tissus glandulaires (qui produisent le lait)
  • les tissus conjonctifs (qui lient l’ensemble, pour rester schématique)

Ces tissus sont présents aussi bien chez les hommes que chez les femmes, même s’ils sont bien sûr beaucoup plus développés chez ces dernières. Ce sont d’ailleurs les changements hormonaux liés à la puberté, au cycle menstruel, à la grossesse et à la lactation, et enfin la ménopause, qui les font varier en taille ou les rendent douloureux chez la femme.

Des seins en bonne santé

Les seins sont des organes délicats et sensibles. En temps normal il est recommandé de leur offrir un soutien qui ne soit pas trop serré : ainsi pour les femmes ayant un sein plus grand que l’autre (près de la moitié de la gent féminine) il faut que le soutien-gorge soit ajusté pour le sein le plus grand, quitte à rembourrer l’autre bonnet. De même les gestes d’hygiène au moment de la douche ou du bain doivent être très doux.

Il arrive cependant que, à cause du cycle menstruel ou de la ménopause, les variations hormonales entrainent des douleurs plus ou moins importantes dans les seins. Une alimentation équilibrée, une activité sportive régulière et un sommeil suffisant peuvent déjà aider à équilibrer l’organisme et à limiter ces douleurs. Pour des soutiens plus « directs » mais toujours naturels, on se tournera vers le gattilier, qui atténue les symptômes du syndrome prémenstruel, ou la sauge, pour l’équilibre hormonal lors de la ménopause.

Une surveillance renforcée pour prévenir le cancer

Il faut savoir que c’est environ une femme sur huit qui développera un cancer du sein au cours de sa vie. Il s’agit du premier cancer chez les femmes en France. Ce constat plutôt sombre étant fait, il faut savoir que plus tôt le cancer est dépisté, plus les chances de rémission sont élevées. Il est donc recommandé de surveiller ses seins, sans tomber dans la paranoïa bien sûr.

Une grosseur, une rougeur ou une douleur au niveau de la poitrine ou des aisselles n’est bien sûr pas synonyme de cancer, mais elle est une raison valable de consulter votre médecin. De même, si d’autres femmes de votre famille ont déjà eu des cancers du sein vous êtes peut-être à risque et devriez en parler avec votre médecin traitant. Enfin n’oubliez pas que passé la cinquantaine vous devez vous faire dépister régulièrement pour parer à toute éventualité !


Écrit par Romain Berthommier

Tags :  cancer du sein femme seins


Ménopause

Partager :