Sommeil  |  28 octobre 2016

Partager :

Surmonter les désagréments du passage à l’heure d’hiver

Le changement d’heure, même lorsqu’il s’agit du passage à l’heure d’hiver, peut mettre notre organisme à rude épreuve et son impact ne doit pas être sous-estimé. Heureusement, il existe de nombreuses aides naturelles, que l’on peut trouver dans les plantes, et qui peuvent soutenir notre organisme lors de cette transition délicate.

Le changement d’heure intervient deux fois par an en France. À la fin du mois d’Octobre, on avance nos horloges d’une heure pour revenir à l’heure d’hiver. On dit qu’on « gagne une heure » de sommeil. Si on aura plus tendance à penser que « perdre » une heure est plus néfaste que d’en « gagner » une, le passage à l’heure d’hiver a également un impact sur notre organisme, puisque cela signifie tout de même un décalage de notre horloge biologique de façon abrupte.

En effet, la production de l’hormone liée au sommeil, la mélatonine, est naturellement calée sur l’ensoleillement et la luminosité. Un changement abrupt va donc perturber sa production et rendre plus difficile le fait de trouver le sommeil ou de se réveiller, causant de fait fatigue, anxiété et irritabilité. La fatigue et la mauvaise humeur fragilisent alors les défenses immunitaires. De même, le changement d’heure modifie l’heure à laquelle nous prenons nos repas, ce qui peut là aussi provoquer des problèmes d’appétit et de digestion.

S’il est déjà perturbant en soit et relativement difficile à encaisser sur le coup, le passage à l’heure d’hiver s’effectue en plus à un moment de l’année qui peut être difficile à négocier pour notre organisme. Humeur morose à cause de la baisse de l’ensoleillement dont nous profitons, sommeil perturbé par le décalage des nuits, défenses naturelles en berne à cause de la fatigue… Il faut en moyenne une semaine pour s’adapter au changement d’heure. Mais chez certaines personnes telles que les enfants ou les personnes âgées, le temps d’adaptation peut s’étendre à près d’un mois.

Il est cependant possible de se préparer au changement d’heure et au passage à l’heure d’hiver notamment en réduisant le stress dans les jours le précédent. On peut ainsi avancer quotidiennement d’un quart d’heure l’ensemble de nos activités quotidiennes (repas, heure du coucher, heure du réveil…) dans les quatre jours précédents le passage à l’heure d’hiver lorsque cela est possible. Après le passage à l’heure d’hiver on s’efforcera au maximum de profiter de la lumière du soleil le matin puisqu’on en est privé en soirée. De cette manière, la transition sera déjà nettement plus douce.

Il existe également des aides naturelles à base de plantes, pour surmonter les effets négatifs du passage à l’heure d’hiver. Par exemple, des plantes telles que la Valériane ou la Passiflore peuvent aider à retrouver un cycle du sommeil équilibré et apaisé. Le Millepertuis permet lui de stabiliser l’humeur et de réduire le stress, pour mieux prévenir la dépression saisonnière. Pour ce qui est du transit, notre choix se portera sur l’Artichaut et le Chardon-Marie, puisqu’elles favorisent une bonne digestion. Enfin pour soutenir et renforcer les défenses naturelles, on recommandera l’Echinacée, sous la forme d’Extrait de Plante Fraîche®, de comprimés (existe aussi pour toute la famille, à l’arôme naturel d’orange). Avec ces compléments, le passage à l’heure d’hiver se fera en toute tranquillité et on pourra aborder l’hiver en toute sérénité.


Écrit par Romain Berthommier

Tags :  changement d'heure heure d'hiver


Sommeil  |  28 octobre 2016

Partager :