Ménopause

Partager :

4 moyens naturels de soulager le syndrome prémenstruel

Le syndrome prémenstruel affecte de nombreuses femmes dans les jours qui précèdent l’arrivée de leurs règles. Les symptômes varient d’une femme à l’autre, mais ils peuvent être incommodants voire handicapants. A. Vogel vous expose ses moyens naturels de soulager le syndrome prémenstruel.

Le syndrome prémenstruel (SPM) affecterait jusqu’à 75% des femmes ! Il se manifeste dans les jours précédents l’arrivée des règles et peut se caractériser par des variations de l’humeur, des douleurs abdominales, un gonflement au niveau des seins et du ventre… Ces symptômes prémenstruels peuvent être très divers et être différents chez chaque femme.

Les mécanismes à l’origine du syndrome prémenstruel sont encore mal compris, mais ils seraient dus aux variations hormonales au cours du cycle menstruel. Avant les règles, la production d’œstrogènes baisse et celle de la progestérone augmente, avant que cette dernière ne rechute à nouveau. Ces variations, lorsqu’il y a déséquilibre, seraient à l’origine des symptômes prémenstruels. Si aucune solution médicale entièrement satisfaisante n’a été trouvé à ce problème, il existe des solutions naturelles pour limiter le syndrome prémenstruel.

Adapter son rythme de vie

Parmi les symptômes du syndrome prémenstruel, on retrouve souvent du stress, une humeur changeante voire de la déprime. Il va sans dire que ces variations d’humeur peuvent profondément impacter la vie de tous les jours. Pour les limiter, on pourra adapter son rythme de vie.

Bien dormir : Avoir un bon sommeil est l’un des meilleurs moyens de stabiliser son humeur. Il existe quelques faits à savoir sur le sommeil et des astuces permettent de mieux dormir. On peut y ajouter l’aide de la valériane ou de la passiflore, le tout pour avoir une humeur plus stable.

Prendre du temps pour soi : Lorsque la vie est trop remplie, le syndrome prémenstruel ne fait qu’empirer les choses. Prendre un peu de temps pour soi est essentiel pour assurer son bien-être quelle que soit la période, mais il est d’autant plus important de ralentir le rythme si le syndrome prémenstruel vient compliquer les choses. Prenez du temps pour décompresser et vous relaxer.

Evidemment, pouvoir s’accorder toutes ces choses plusieurs jours par mois peut tenir du luxe pour certaines. Mais il s’agit pourtant d’une nécessité dans la mesure où les désagréments des symptômes prémenstruels sont réels et ne doivent pas être minimisés.

Faire du sport

La pratique d’une activité sportive aurait un impact positif dans la lutte contre le syndrome prémenstruel. En effet cette activité pourra aider de plusieurs manières dans la lutte naturelle contre les symptômes prémenstruels.

Se détendre et se donner du tonus : Le sport aussi participe au soutien de votre moral lors du syndrome prémenstruel. Non seulement il constitue un très bon exutoire mais il a aussi l’avantage d’agir comme un stimulant. En effet l’activité sportive donne du tonus en stimulant la production de plusieurs hormones liées au plaisir et à la satisfaction.

Soutenir la circulation sanguine : L’activité sportive soutient le rythme cardiaque, la circulation sanguine, et l’irrigation des tissus. Ce qui permet d’améliorer la régulation et l’écoulement des hormones sexuelles lors du cycle menstruel, pour à terme limiter les symptômes prémenstruels en intensité et en durée.

Le sport peut être un allié précieux dans la lutte contre le syndrome prémenstruel, mais vous devez garder plusieurs choses à l’esprit. Tout d’abord sa pratique doit être régulière et ne pas se limiter aux jours où les symptômes prémenstruels se font sentir. Enfin la durée minimale pour que cette activité ait un effet notable est de 20  à 30 minutes par jour.

Surveiller son alimentation

L’alimentation jouerait un grand rôle dans la manifestation et l’aggravation de certains symptômes du syndrome prémenstruel. Voici le régime à adopter les jours où les symptômes prémenstruels se manifestent :

Proscrire les excitants : Sucres, café, thé, épices, alcool… De nombreux aliments agissent comme des excitants et auront tendance à augmenter la nervosité et l’agressivité qui peut accompagner le SPM. Ils peuvent également aggraver les douleurs et les maux de tête. Ils sont donc à proscrire les jours où les symptômes prémenstruels se manifestent. Pour remplacer le café, optez pour un substitut de café bio sans caféine.

Eviter les graisses saturées: Les graisses saturées comptent parmi les substances les plus difficiles à assimiler pour l’organisme. Ces nutriments sont difficiles à traiter et le processus de traitement est fatigant. Si vous voulez éviter les ballonnements, fatigues et autres désagréments digestifs lors du syndrome prémenstruel, évitez les aliments trop riches comme les fritures, les plats en sauce et les pâtisseries !

Limiter le sel : Une consommation excessive de sel comporte de nombreux désavantages, mais l’un d’eux est particulièrement problématique en cas de SPM. En effet le sel a tendance à favoriser la rétention d’eau et à augmenter les gonflements au niveau de la poitrine, du ventre et des jambes. On évite donc de trop saler, en utilisant par exemple du sel Herbamare® pour assaisonner plutôt que du sel blanc.

Ce régime devrait vous permettre de limiter les effets néfastes du syndrome prémenstruel pour améliorer votre qualité de vie. Le tout sans que vous ayez pour autant à vous priver. En effet les repas plaisir correspondants à ces critères sont nombreux !

Avoir recours au gattilier

Egalement appelé poivre des moines, le gattilier a été utilisé pendant des siècles pour réduire la libido (d’où son autre nom probablement). Plus récemment, il a été mis en évidence que le gattilier agit positivement sur le syndrome prémenstruel en en réduisant les symptômes, même si le mécanisme à l’œuvre n’est pas entièrement clair.

Quoi qu’il en soit, c’est grâce à ses composés naturels que le gattilier permet d’équilibrer le cycle hormonal des femmes et d’améliorer leur état au moment du syndrome prémenstruel. Les études prouvent d’ailleurs que le gattilier est efficace contre les fatigues, maux de ventre et maux de tête constituant les symptômes prémenstruels.

Pour profiter au mieux des bénéfices de cette plante ayant la capacité de soulager les femmes dans cette phase difficile, il est conseillé d’avoir recours à de l’Extrait de Plante Fraiche de gattilier. En effet c’est avec ce conditionnement réalisé à partir de la plante fraichement coupée que l’on peut le plus profiter de ses principes actifs !

Devoir adapter son mode de vie au syndrome prémenstruel n’est pas forcément une résolution très agréable à prendre, mais cela vous facilitera la vie lors de ces journées délicates. D’autant que ces résolutions amélioreront aussi votre qualité de vie et votre santé en général !


Écrit par Romain Berthommier

Tags :  cycle menstruel symptômes prémenstruels syndrome prémenstruel


Ménopause

Partager :