Ménopause  |  20 mars 2018

Partager :

Ménopause et ostéoporose : soyez vigilantes !

ostéoporose-ménopause

La ménopause s’accompagne de nombreuses modifications de l’organisme, et notamment d’ostéoporose. Cet affaiblissement de la structure osseuse ne doit pas être pris à la légère et toutes les précautions nécessaires doivent être prises pour le limiter et bien encaisser ses conséquences. A. Vogel vous explique tout et vous donne ses conseils en la matière.

L’ostéoporose est caractérisée par une perte de la résistance des os qui prédispose aux fractures. A cause d’un manque de calcium, de phosphore et d’autres minéraux, les os se fragilisent, au risque de provoquer une fracture, même dans le cas d’une chute banale.

Les symptômes de l’ostéoporose

La plupart des femmes ignorent qu’elles sont touchées par l’ostéoporose, jusqu’au moment où une fracture survient à la suite d’un choc banal. C’est pourquoi on appelle l’ostéoporose « le mal silencieux ».  On ne peut pas parler de symptômes, même si certaines patientes remarquent un changement de maintien. Dans ce cas, il est recommandé de demander le diagnostic d’un médecin.

Les risques d’ostéoporose accrus durant la ménopause

Les hormones – et particulièrement les œstrogènes – remplissent un rôle important dans la solidité de nos os. Durant la ménopause, leur production ralentit. Les femmes sont donc le plus grand groupe à risque face à l’ostéoporose. Pas moins de 40% des femmes ménopausées subissent une fracture à cause de l’ostéoporose. La sauge permet de limiter l’impact de la ménopause, et donc de lutter contre l’ostéoporose.

Traitement de l’ostéoporose

L’ostéoporose n’est pas une maladie, mais un processus naturel lié au vieillissement. Elle ne se soigne malheureusement pas. Des os lourdement fragilisés ne peuvent jamais se reconsolider totalement. Il est néanmoins possible de freiner le processus de décalcification des os et de limiter au maximum le risque de facture.

Alimentation saine

Le calcium est essentiel pour lutter contre l’ostéoporose. Le calcium se trouve dans une alimentation saine comprenant :

  • Les produits laitiers (lait, fromage, yaourt, crème, … )
  • Les légumes verts (brocoli, haricots…)
  • Les poissons gras (saumon, sardines)
  • Le tofu
  • Les amandes et noix

Continuer à bouger

Bouger régulièrement permet de fixer le calcium sur les os et renforce les muscles. Le mouvement permet également d’améliorer l’équilibre et la coordination, ce qui permet d’éviter les chutes. Un physiothérapeute peut vous enseigner toutes sortes de techniques pour améliorer votre maintien et votre posture, et renforcer les muscles du dos et les abdominaux.

Vitamine D

Consommer beaucoup de calcium est une chose, mais encore faut-il l’assimiler et le fixer. C’est là qu’intervient la vitamine D, que l’on trouve dans les poissons gras, le beurre, l’huile d’olive, la margarine, les œufs… et les bains de soleil. N’en abusez cependant pas : exposer ses avant-bras une vingtaine de minute le midi suffit.

Prévenir les chutes

  • Eliminez les tapis et autres carpettes de votre logement pour éviter de glisser ou de trébucher.
  • Portez des semelles antidérapantes.
  • Installez des poignées dans votre salle de bains et vos toilettes.
  • Soyez particulièrement prudente dans les escaliers et sur les échelles.

La prévention de l’ostéoporose : les jeunes femmes aussi

​La meilleure façon de prévenir l’ostéoporose est de la prévenir dès le plus jeune âge. Jusqu’à l’âge de 27 ans environ, nous construisons notre masse osseuse. Ensuite, nous la perdons. Dès le plus jeune âge, veillez à avoir une alimentation équilibrée, riche en calcium, pratiquez des activités sportives et bougez pour renforcer votre masse osseuse.


Écrit par Romain Berthommier

Tags :  ménopause ostéoporose


Ménopause  |  20 mars 2018

Partager :