Les coulisses d'A. Vogel  |  11 octobre 2018

Partager :

Les plantes, bienfaitrices de toujours

allergies

Voilà des millénaires que l’homme considère les plantes comme ses meilleures amies. Au fil des siècles, il a su en tirer le meilleur parti pour améliorer sa forme physique.

Un peu d’Histoire

La nature a de tout temps fourni aux hommes les moyens de se soigner. En témoigne le premier texte sur le pouvoir des plantes, écrit sur des tablettes d’argile en sumérien, il y a cinq mille ans. De même, le Pen-Tsao, livre de médecine chinoise datant de 2 800 av. J.-C., ou le papyrus Ebers, remontant à la sixième dynastie pharaonique égyptienne, réper­torient, l’un et l’autre, des centaines de remèdes végétaux.
Dans l’Antiquité, le médecin grec Hippocrate défend à son tour la botanique, suivi par Dioscoride, puis Galien qui invente la « pharmacie galénique » et ses médicaments végétaux.

La médecine du Moyen Âge s’enrichit par la suite des recherches menées par les moines dont l’abbesse sainte Hildegarde (XII’ siècle), et plus tard le médecin alchimiste Paracelse (XVI’ siècle).
Le pouvoir des« simples » devient ensuite l’apanage des prêtres, guérisseurs et paysans, détenteurs de remèdes« de bonne fame », autrement dit« de bonne renommée» …

À partir du XIX’ siècle, les chimistes isolent les principes actifs des plantes, et décodent leur formule, pour s’en servir de modèle et les reconstituer, par la voie de la chimie, en partie (hémisynthèse) ou totalement (synthèse totale). Le Dr Soins crée le mot« phytothérapie» (du grec phuton: «plante» et de therapeia: «soin») pour désigner les traitements à base de plantes.
C’est ainsi qu’une grande partie de nos médicaments allopathiques proviennent de molé­cules végétales, y compris certains traitements contre le cancer.

La naturopathie aujourd’hui

En naturopathie, la matière première utilisée peut être constituée par la plante entière ou bien par une partie de cette plante (feuille, fleur, tige, racine, écorce … ). Cette matière première peut se trouver en l’état (séchée ou en poudre) ou bien être employée dans la composition d’extraits ou d’autres préparations à base de plantes (teinture mère). Les techniques modernes permettent d’isoler les composés actifs de la plante, laissant de côté ceux qui paraissent inefficaces.

Les principales étapes de la réalisation d’un extrait sont:

  1. l’extraction des produits par un mélange de solvants appropriés  (par macération, percolation ou lixiviation, infusion, décoction, digestion … );
  2. la filtration, permettant de séparer la partie inerte de la plante;
  3. la concentration du jus de filtration ( extrait fluide)
  4. le dosage de l’extrait et son titrage en principe(s) actif(s) pour garantir une qualité et une efficacité constantes.

La naturopathie est souvent un moyen d’échapper aux médicaments chimiques qui, dans certains cas, sont moins bien tolérés par l’organisme. Utilisée correctement (produits de qualité, doses appropriées … ), les produits A.Vogel permettent d’aider ou de prévenir des affections chroniques sans gravité (rhume, problèmes digestifs, baisse de tonus, nervosité … )


Écrit par Coralie Lerch

Tags :  alimentation digestion hiver plantes tonus


Les coulisses d'A. Vogel  |  11 octobre 2018

Partager :