Immunité  |  05 novembre 2018

Partager :

Le sport de plein air en hiver, est-ce vraiment sain ?

Les jours raccourcissent, et au lieu de sortir, on préfère se lover sous une couverture et se détendre sur le canapé, devant un bon thé bien chaud. Les studios de fitness ne sont pas du goût de tout le monde. Faire du sport dans la nature froide et humide ? Les refroidissements ou même la grippe feront leur apparition, cela ne peut pas être bon. Ou bien si, justement ?

Prendre un bol d’air sain !

Un jogging, une sortie à vélo ou de la marche : le sport au grand air est particulièrement bénéfique entre octobre et avril, il favorise la résistance du corps et le bien-être, tant que les températures restent supérieures à 0°. Ceux qui sont actifs en automne entretiennent leur forme et éloignent en hiver les risques de refroidissements et de grippe.

Indépendamment de la saison et de la température, l’activité physique renforce le système cardiovasculaire et les défenses immunitaires.

Autre argument pour l’option plein air : « De novembre à mars, lorsque le jour se lève tard et se couche tôt, en Europe, nous manquons souvent de vitamine D. Le sport d’endurance régulier à la lumière du jour, ou la marche, fournissent une aide précieuse », explique le Dr. Karsten Königstein, du département sport, activité physique et santé de l’Université de Bâle.

Il va sans dire qu’une bonne dose quotidienne de lumière du jour fait du bien à notre équilibre intérieur. Nous sommes ainsi moins sensibles aux humeurs dépressives saisonnières, que l’on appelle parfois le blues de l’hiver.

 


Écrit par Coralie Lerch

Tags :  activité physique sport


Immunité  |  05 novembre 2018

Partager :