Alimentation

Partager :

Journée mondiale du diabète : l’essentiel à savoir

La journée mondiale du diabète est l’occasion d’en apprendre plus sur cette maladie. Il s’agit en effet d’un syndrome complexe et encore trop peu connu et dépisté. Il faut donc se sensibiliser à propos de cette maladie, pour la comprendre et être plus à même de la déceler avant que des complications ne se présentent. Le tout aussi pour apprendre à vivre avec si la situation se présente. 

Comment fonctionne le diabète et quelles sont ses causes ?

Le diabète consiste en un taux de glycémie (de sucre dans le sang) trop élevé, lié à un manque ou une absence d’action de l’hormone appelée insuline. Cette dernière est chargée de la métabolisation du sucre, et si cette action ne se produit pas le taux de sucre dans le sang augmente rapidement. On distingue plusieurs types de diabète, parmi lesquels on retrouve principalement :

  • le diabète de type 1 : il se manifeste lorsque les cellules du pancréas en charge de la production de l’insuline disparaissent.
  • le diabète de type 2 : c’est le diabète le plus courant puisqu’il concerne près de 90% des cas. Il se produit lorsque l’organisme devient résistant à l’insuline.
  • le diabète gestationnel : il se présente au moment de la grossesse, et disparaît généralement après celle-ci.

Un taux de glycémie trop élevé entraîne rapidement des dysfonctionnements de l’organisme. Ceux-ci se manifestent notamment par un besoin fréquent d’uriner et une sensation de fatigue persistante, et peuvent s’aggraver en provoquant des dégâts au niveau des systèmes circulatoire et cardiaque.

A quel moment se faire dépister ?

Les causes du diabète sont peu connues et mal comprises. On sait qu’il existe des facteurs génétiques et que le nombre de personnes touchées est plus élevé dans les pays occidentaux où l’alimentation est trop riche. Cela étant, on ne sait toujours pas exactement ce qui le provoque. En général le diabète se manifeste à partir d’un certain âge (sauf pour le diabète de type 1, qui peut apparaitre dès l’enfance).

En cas de fatigue chronique, de besoin très fréquent d’uriner, de surpoids ou d’obésité, il est recommandé de surveiller le taux de glucose dans les urines avec des bandelettes urinaires (le glucose non-assimilé étant en effet éliminé dans les urines), à compléter par une consultation avec un médecin. Cela permet de diagnostiquer la maladie assez tôt et de pouvoir adopter les bonnes mesures pour en limiter les effets.

Comment adapter son mode de vie au diabète ?

Il est tout à fait possible de continuer à mener une vie normale même si l’on souffre du diabète, à condition d’ajuster son mode de vie. L’essentiel est d’abord d’avoir un suivi médical constant pour assurer une bonne prise en charge. Cette dernière passe bien sûr par la prise de doses d’insuline, à une fréquence et dans des quantités déterminées par un médecin.

Il faut également modifier son alimentation afin que cette dernière ne comporte pas trop de sucre et de graisse, et qu’elle fasse la part belle aux fibres issues des fruits et légumes qui limitent l’absorption du sucre. Il faut aussi adapter son activité physique pour ne pas subir de crise d’hypoglycémie (taux de sucre dans le sang trop bas) en cas de déséquilibre de la dose d’insuline. Ces adaptations, une fois faites, n’empêchent pas de vivre une vie épanouissante.

De plus de plus en plus de produits conviennent aux diabétiques, notamment la majorité des EPF® d’A. Vogel, qui peuvent leur permettre de profiter des bienfaits des plantes sans interagir avec leur maladie. Notez cependant que les produits à base d’Echinacea destinés à soutenir le système immunitaire ne conviennent pas aux diabétiques de type 1, et que vous devez toujours demander l’avis d’un médecin avant de recourir à un produit quel qu’il soit.


Écrit par Romain Berthommier

Tags :  diabète insuline journée mondiale du diabète


Alimentation

Partager :