Immunité  |  26 février 2018

Partager :

Grand froid : comment faire face et se protéger ?

Grand Froid

Mieux vaut être paré quand le mercure descend en dessous des- 10°C ! Les périodes de grand froid sont rares en France métropolitaine, alors il faut être d’autant plus vigilant quand elles se présentent. Alimentation, habillement, activité physique… A. Vogel vous donne ses recommandations pour faire face aux températures polaires.

Quel est l’impact du grand froid sur l’organisme ?

On parle de grand froid lorsque les températures chutent largement sous les zéros degrés. Il faut déjà être vigilant lorsque le mercure approche du zéro, mais nous sommes déjà relativement préparés et adaptés à ce genre de températures. En revanche lorsque la température tombe cinq, dix voire quinze degrés en dessous de zéro, notre organisme est soumis à d’importantes contraintes qu’il faut connaître et anticiper.

En effet, en cas de grand froid le corps doit dépenser plus d’énergie pour maintenir sa température. Il perdra également plus facilement de l’eau étant donné la sécheresse de l’air glacial. Les basses températures perturbent la circulation sanguine en contractant les vaisseaux sanguins, rendant l’effort plus difficile et augmentant la sensation de fatigue. Enfin et surtout le froid affaiblit l’organisme et le rend plus vulnérable aux agents pathogènes, virus et bactéries, responsables des maux d’hiver.

Adapter son alimentation

L’un des premiers réflexes à prendre en période de froid est d’adapter son alimentation. Lorsque le thermomètre est bien en dessous de zéro pour plusieurs jours d’affilé, pensez à :

  • mettre l’accent sur les féculents : les féculents (céréales, si possible complètes, et leurs produits dérivés) sont de très bons pourvoyeurs d’énergie à libération lente, le carburant idéal pour affronter de longues journées glaciales.
  • favoriser fruits et légumes : riches en vitamines, en minéraux et en sucres naturels, les fruits et légumes, ou les jus de fruits et de légumes bio de première qualité, fournissent quantités de nutriments indispensables pour affronter un climat polaire.
  • boire en quantité : par temps froid la déshydratation guette insidieusement sans que l’on s’en rende compte. Il faut donc boire au minimum 1,5 litres d’eau par jour : seule ou sous forme de tisane, de jus, de soupe…
  • Ajouter des compléments à base de plantes au menu : l’echinacea soutient l’organisme et augmente les capacités immunitaires, tout comme le sureau, lui aussi protecteur. Des indispensables lorsque le climat se fait rude !

Vous savez maintenant comment adapter votre menu pour mieux résister au froid !

Bien s’habiller

Cela peut sonner comme une évidence, et pourtant nous n’avons pas toujours les bons réflexes pour bien nous habiller par temps froid. Voici les points à vérifier :

  • avoir plusieurs couches : plusieurs vêtements amples superposés permettent de créer des couches d’air intermédiaires et isolantes.
  • choisir les bonnes matières : les fibres organiques (coton, laine…) laissent le corps respirer tout en protégeant efficacement des basses températures.
  • protéger les extrémités : les mains, les pieds et les oreilles sont très vulnérables au froid. Bonnet, protège-oreilles, gants ou moufles et chaussettes épaisses sont donc de rigueur.

Mieux vaut favoriser sa santé au dépend du style lorsqu’il fait trop froid ! Vous pouvez d’ailleurs retrouver plus de conseils dans notre guide pour bien s’habiller en hiver.

Modifier ses pratiques sportives

Les sportifs (endurcis ou occasionnels) doivent savoir se limiter par temps très froid. Ce dernier force en effet notre organisme à faire des efforts beaucoup plus importants, qui vont plus solliciter les muscles, les articulations et le cœur. L’idéal serait donc de se limiter ou de faire du sport en intérieur durant la période de froid.

Cependant, si vous ne pouvez pas diminuer votre programme, veillez à faire votre session de sport dans les bonnes conditions et à accorder un soin particulier aux échauffements par temps froid. Ces conseils s’appliquent également si vous allez au ski avec des températures très froides. Dans tous les cas, n’oubliez pas d’avoir toujours à portée de main votre gel à l’arnica, en cas de douleurs !

Éviter les espaces confinés

Le froid nous pousse à garder nos portes et fenêtres fermées pour conserver la chaleur. Erreur fatale puisqu’elle fait la lie des germes en tous genres qui profitent des atmosphères confinées pour se multiplier et prendre d’assaut nos systèmes immunitaires affaiblis !

Il faut donc veiller à bien aérer chez soi et au bureau – même cinq minutes avec les fenêtres en grand, deux fois par jour, suffisent en principe à renouveler l’air suffisamment. Évitez également les transports en commun et surtout les métros, qui sont de véritables bouillons de cultures.

Quid des populations à risques ?

Les personnes âgées et les jeunes enfants, de même que les personnes ayant des problèmes cardiaques, sont particulièrement vulnérables en cas de grand froid. Le froid risquant de leur être particulièrement néfaste, mieux vaut que ces derniers restent à l’intérieur le temps que la vague de froid passe.


Écrit par Romain Berthommier

Tags :  bien se protéger froid grand froid se protéger du froid


Immunité  |  26 février 2018

Partager :