Stress et moral  |  05 novembre 2014

Partager :

Dépression saisonnière : comment vaincre le blues hivernal?

dépression saisonnière

10 à 20 % de la population serait sujet à la dépression saisonnière. La chute des feuilles et les jours qui raccourcissent équivalent à une insidieuse chute de l’humeur chez de nombreuses personnes. Moral en berne, fatigue, irritabilité et stress sont souvent au rendez-vous. En effet, la lumière joue un rôle important dans la régulation de notre horloge biologique.

Un trouble répandu mais handicapant

Le TAS (trouble affectif saisonnier) influence le comportement et le moral comme une véritable dépression et peut affecter la vie personnelle et professionnelle des personnes qui y sont sensibles. Baisse de libido, productivité en baisse, augmentation de l’appétit pour les aliments sucrés et les féculents, besoin d’heures de sommeil supplémentaires et difficultés à se réveiller sont des symptômes du TAS.

Si les formes les plus sévères de dépression saisonnière doivent être traitées par un médecin, les formes plus légères peuvent facilement se soigner par quelques changements d’hygiène de vie. Découvrez nos astuces pour mieux vivre durant les saisons froides !

Conseils pratiques pour chasser le blues hivernal

Faire entrer la lumière

En automne et en hiver, la chasse à la lumière est ouverte : ouvrez grand les rideaux, dégagez les fenêtres, et faites poser (si possible) un puits lumineux dans les pièces sombres.

Consommer plus de poisson

Les Islandais et les Japonais, gros consommateurs de poisson, ne souffrent pas du TAS. La vitamine D et l’acide docosahexaénoïque préviendraient en effet les troubles neurologiques.

Prendre l’air

En hiver, on hésite souvent à sortir de chez soi. Pourtant, même s’il neige ou s’il pleut, il est important de prendre l’air et de voir la lumière du jour. La luminosité du soleil, même de faible intensité, agit davantage sur l’humeur que l’éclairage électrique.

Prendre des vacances en hiver

En cas de dépression saisonnière, pensez à organiser vos vacances les plus longues au creux de l’hiver. Une ou deux semaines de chaleur et de soleil peuvent suffire à soulager les symptômes du TAS.

Réveil simulateur d’aube

Si vous vous réveillez avec le soleil en été et que vous n’arrivez pas à vous tirer du lit en hiver, il peut être intéressant d’utiliser un réveil simulateur d’aube.

Pratiquer la luminothérapie

Une cure de luminothérapie peut soulager le blues hivernal. A pratiquer de préférence le matin. Demandez conseil à votre médecin.

Faire du sport

Il est important de s’obliger à continuer une activité sportive, même en cas de baisse de moral. En effet, le sport contribue à remonter le moral.

Une assiette anti-dépression saisonnière

Durant l’hiver, nous sommes plus attirés par les aliments sucrés et les féculents. Pourtant, mieux vaut éviter les sucres raffinés, pour ne pas subir un effet yoyo sur l’humeur. Privilégiez les aliments protéinés comme les œufs ou le poulet. Evitez également l’alcool, qui soulage momentanément mais favorise la morosité dès que l’action de l’alcool se dissipe.

Le millepertuis, un remède naturel

Le millepertuis, également appelé « herbe à fées » est reconnu pour ses vertus antidépressives. Il contribue à élever le niveau de sérotonine, substance chimique intervenant sur l’humeur. Soyez néanmoins attentif au fait que le millepertuis augmente la photosensibilité. Mieux vaut donc l’éviter en été et bien se protéger du soleil. Vérifiez également avec votre médecin que son action n’interfère pas avec certaines médications.


Écrit par Marie Hueber

Tags :  blues hivernal luminotherapie manque de lumière manque de luminosité millepertuis symptomes dépression saisonnière


Stress et moral  |  05 novembre 2014

Partager :