Sommeil  |  26 mars 2017

Partager :

Profitez des multiples bienfaits de la sieste

Toujours mal considérée dans certains pays, la sieste n’est pourtant pas seulement réservée aux jeunes enfants et aux personnes âgées. Les médecins sont en effet de plus en plus nombreux à en vanter les mérites et les bienfaits sur la santé sont de plus en plus prouvés. Vous aussi vous aurez envie de faire la sieste après en avoir lu plus !

Vous avez sans doute déjà ressenti une forte somnolence en début d’après-midi. L’envie de dormir un peu vous a sans doute d’ailleurs déjà tenté à ce moment-là. Et pourtant, vous vous êtes raisonné et avez chassé ce désir, laissant filer une occasion de vous remettre d’aplomb en peu de temps.

Vous n’êtes pas seul à refouler ce besoin et nombreux sont ceux à le faire en France. En effet, dans notre pays la pratique de la sieste est encore mal vue, surtout au milieu d’une journée de travail. Pourtant ce n’est pas le cas dans d’autres pays, en Espagne, au Japon ou encore en Chine, sa pratique est encouragée au sein même de l’entreprise ! Mais au final, la sieste est-elle vraiment bénéfique ?

Chez nous, la pratique de la sieste reste donc peu encouragée sauf dans certains cas particuliers tels que les urgentistes, des pompiers ou encore des chauffeurs routiers. En effet, dans le cas de ces activités professionnelles laissant peu de place à de longues nuits et très coûteuses en attention, la sieste permet de rattraper une partie de sa dette de sommeil et d’être plus éveillé.

Pourquoi la sieste est-elle un besoin naturel ?

Vous n’êtes peut-être pas urgentiste ou pompier, mais vous pouvez vous aussi ressentir le besoin de faire la sieste. Ce qui est tout à fait naturel même si vous faites de bonnes nuits de sommeil ! Si nous avons certes plus tendance à dormir la nuit, nous conservons un besoin naturel de dormir en milieu de journée, car la nature ne nous a pas bâtis pour rester parfaitement éveillé douze à quatorze heures d’affilée.

Les scientifiques estiment qu’à la préhistoire des sessions de sommeils brèves alternant avec des séances d’éveil tout aussi courtes étaient la norme. Ce qui permettait entre autres d’être moins vulnérable aux prédateurs. Nous avons toujours cette tendance naturelle à diviser nos sessions de sommeil, et elle s’accentue lorsque nos nuits sont courtes. Ce qui s’observe d’ailleurs chez les enfants en bas âges et les personnes âgées.

Mais la sieste n’est pas seulement un réflexe naturel pour rattraper une dette de sommeil. Ses bénéfices sont en effet nombreux. Ainsi, elle permet de se reposer et d’être plus attentif et son impact positif sur l’humeur est également reconnu. Enfin et surtout, de nouvelles études montrent qu’elle permet de réduire le stress, d’améliorer la santé cardiaque et de soutenir les défenses immunitaires !

A quel moment faire la sieste ?

Maintenant que vous savez que la sieste est un besoin naturel et qu’elle est bonne pour votre santé, il va falloir que vous la pratiquiez de la « bonne » façon et au bon moment de la journée. Le mot « sieste » lui-même vient de l’espagnol siesta, signifiant « la sixième », pour la sixième heure du jour, cette dernière se situant entre 12 et 15h selon la saison.

En général, le début d’après-midi, juste après le déjeuner, est le moment où le besoin de faire la sieste se fait le plus pressant. Faire la sieste à ce moment permet de se recharger pour le reste de la journée, mais tous les emplois du temps ne permettent pas de faire un somme aux alentours de 14h… On pourra la reporter vers 17h, mais ce sera au risque de moins facilement s’endormir le soir venu…

Combien de temps faire la sieste ?

Avoir une sieste d’une durée optimale est le moyen de prévenir les difficultés d’endormissement en soirée. La majorité des spécialistes s’accordent à dire que la sieste optimale « standard » doit durer entre 20 et 30 minutes. Il existe également des adeptes de la sieste « royale », d’une durée de plus de 1h30, mais à moins d’avoir accumulé une importante dette de sommeil en raison d’une nuit trop courte ou d’un décalage horaire, nous vous conseillons de l’éviter si vous voulez facilement tomber dans les bras de Morphée en soirée.

Vous savez sans doute déjà qu’un cycle du sommeil dure en moyenne 1h30, et qu’il se divise en phases de sommeil léger, profond et paradoxal, dans des proportions variables. Faire la sieste seulement 20 à 30 minutes permet de ne pas entrer en sommeil profond, dont il est beaucoup plus difficile et désagréable d’émerger, tout en profitant des effets revigorant du sommeil léger. Le tout sans empiéter sur les besoins en sommeil de la nuit à venir.

Nouvelle tendance, la sieste « flash » consiste à dormir ou même simplement à se laisser somnoler pour une durée maximum de 2 minutes, couché ou même assis. A l’heure actuelle, rien ne permet de savoir si la sieste « flash » offre les mêmes bénéfices physiologiques qu’une sieste « standard », mais ses adeptes lui attribuent les mêmes apports psychologiques. D’autant qu’elle présente l’avantage de pouvoir se glisser plus facilement dans l’emploi du temps.

Quelles aides naturelles pour pratiquer la sieste ?

Maintenant que vous êtes convaincu par la sieste, il ne vous reste plus qu’à vous endormir… Ce qui n’est pas forcément la partie la plus facile ! Imaginez passer plus de temps à vous endormir qu’à faire la sieste en elle-même : voilà qui serait assez contre-productif. Heureusement, il existe des aides naturelles pour vous aider à trouver le sommeil, que ce soit pour faire la sieste ou pour la nuit qui suit cette dernière.

L’une des principales plantes aidant à s’endormir est la valériane, une plante connue et utilisée pour ses effets sédatifs depuis des siècles. Utilisée sous forme d’Extrait de Plante Fraîche bio, l’efficacité de la valériane pour faciliter le sommeil n’est plus à démontrer. Autre plante connue pour son effet positif sur l’endormissement, la passiflore aide à s’endormir, et elle existe également sous forme d’Extrait de Plante Fraîche de culture biologique. Enfin, nous vous proposons également un complexe combinant plusieurs plantes, le Dorméasan, qui mêle valériane et houblon pour vous aider à avoir un sommeil plus réparateur.

Voilà, vous savez désormais tout ce qu’il y a à savoir sur la sieste ! Plus besoin de culpabiliser si vous avez sommeil en milieu de journée, vous pouvez vous laisser aller ! Il ne vous reste plus qu’à vous mettre en condition, fermer les yeux… et faire la sieste !

 

Enregistrer


Écrit par Romain Berthommier

Tags :  dormir sieste sommeil


Sommeil  |  26 mars 2017

Partager :