A.Vogel Blog
Panax ginseng

Nom officinal :
Panax ginseng
Nom commun :
Ginseng
Famille :
Araliacées
Nom familier :
Homme-racine (en Chine)

Histoire

  • La toute première évocation du Ginseng se trouve dans le fameux texte de Chiu-zhang, l’oeuvre chinoise relatant l’histoire de la création. En Corée, en Chine et au Japon, cette racine jouit depuis plus de deux mille ans d’une excellente réputation. En raison de son aspect rappelant le corps humain, on la mettait toujours en corrélation avec les divinités de la nature. On commença à cultiver le Panax ginseng au Japon en 1710, en Corée en 1760 et en Chine vers 1900. En Extrême-Orient, le Panax ginseng est la plante médicinale qui est encore la plus utilisée de nos jours.
    Le Ginseng fut introduit en Europe au début du Moyen âge par des commerçants arabes.
  • L’espèce Panax tient son nom de Panacea, la déesse grecque aux dons de guérisseuse universelle. Le mot se compose de pan, qui signifie «tout», et de akos, pour «guérison» - cela donne en français le terme «panacée», pour un remède universel.
    Le mot ginseng vient du chinois gin, schin, jen, pour «homme», et seng ou shen, pour qualifier des racines charnues et amères.
Panax ginseng

Caractéristiques botaniques

Il s’agit d’une plante vivace qui pousse très droite et peut atteindre de 30 à 80 cm de haut. Sa tige ronde et dénudée se ramifie avec le temps.

Les verticilles feuillus au long pédoncule portent généralement cinq folioles vert foncé, ovales et longues de 7 à 20 cm.Les inflorescences sont constituées de une à trois ombelles regroupant de 15 à 30 fleurs hermaphrodites d’un blanc verdâtre.

Elles donnent naissance à des drupes dicotylédones rondes, écarlates, lisses et brillantes, de la taille d’un petit pois.La racine jaune est un rhizome fuselé, digité dans sa partie inférieure et rappelant parfois la forme d’un corps humain.La floraison a lieu en juin et juillet.

Panax ginseng

Habitat

  • Le Panax ginseng ne pousse plus que rarement à l’état sauvage.On en trouve dans les forêts montagneuses ombragées de l’est asiatique, du Népal à la Mandchourie.
  • Cultivé dans le nord de la Chine, en Mandchourie, en Ukraine, en Corée et au Japon, il exige beaucoup de soins.
  • Un an après les semis en terrain argileux ou glaiseux, les exemplaires les plus vigoureux sont transplantés dans des plantations sans ginseng depuis au moins 10 ou 15 ans afin d’éviter le pourrissement des racines.
    Les plantes doivent par ailleurs être constamment protégées du soleil et des parasites et recevoir les engrais appropriés.
    Ce n’est qu’au bout de 4 à 7 ans que l’on peut récolter les racines, à l’automne.
  • En Amérique du Nord, on cultive la variété P. quinquefolius qui est toutefois moins efficace.
 
 
 

imprimerprint-icon

0 produit(s) dans le panier