A.Vogel Blog

Accueil / Conseils / Circulation / Fonctionnement

Fonctionnement de la circulation

Quel trafic !

Portrait d’une circulation parfaitement fluide

Le coeur, qui est un organe remarquablement puissant, pompe le sang rempli d’oxygène dans l’aorte (l’artère principale) en vue d’irriguer toutes les parties du corps. Propulsé par la contraction du muscle cardiaque, le sang circule dans l’aorte et emprunte des artères de plus en plus petites pour éventuellement aboutir dans les capillaires, de tout petits vaisseaux capables d’atteindre les moindres recoins de l’organisme. Par analogie, on pourrait comparer les grandes artères à des autoroutes, les vaisseaux moyens à des boulevards et finalement les capillaires à des rues ou de petits chemins menant à de minuscules hameaux.

Pour revenir en terrain plus scientifique, précisons que les capillaires assurent ce qu’on appelle la microcirculation. Une fois que les capillaires ont « livré » le sang aux tissus et aux organes qui en ont besoin et y ont déchargé l’oxygène, le sang  désoxygéné est recueilli par d’autres capillaires pour repasser ensuite dans de petites veines, puis de plus grosses et à la fin revenir au coeur. À partir de là, le sang repart vers les poumons pour refaire le plein d’oxygène et recommencer son périple à travers l’organisme.

Le sang désoxygéné est propulsé vers le coeur depuis les régions inférieures du corps par les muscles du mollet. Avis aux « amateurs de télé »! Songez à l’effort immense que doit fournir votre corps pour pomper le sang vers le haut si vous êtes constamment affalé en position horizontale!

Qu’arrive-t-il si la circulation est perturbée ?

C’est alors le chaos total. Il faut absolument que le sang circule partout dans le corps – ce n’est pas une option facultative. Les endroits que le sang ne peut approvisionner en oxygène et autres nutriments ont malheureusement tendance sinon à dépérir et mourir, du moins à cesser de fonctionner normalement. Apparaissent alors divers symptômes tels que mauvaise mémoire, étourdissements, acouphènes, pieds et mains glacés, varicosités disgracieuses dans les membres inférieurs...

Pourquoi les choses se gâtent-elles ainsi ?

Comme nous l’avons mentionné plus haut, les personnes qui bougent peu, en raison de leur travail ou tout simplement par goût, ont souvent une circulation « paresseuse » aux extrémités. Chez celles dont le coeur est faible, ce dernier aura peine à pomper le sang vers les extrémités, ce qui est déjà un bien mauvais départ. Pour les personnes dont les vaisseaux sanguins (artères, veines et capillaires) sont fragiles, il sera difficile d’irriguer les moindres coins et recoins. Chez les personnes âgées, la circulation est souvent déficiente, tandis que le tabagisme a pour effet de réduire le flux artériel des fumeurs.

Peut-on éviter des problèmes avec la circulation ?

La réponse est oui… cela dit sans qu’il soit nécessaire de devenir marathonien. Pas nécessaire non plus de se tenir la tête en bas pendant une partie de la journée afin de ramener le sang dans le haut du corps! Découvrez nos conseils.
Comment préserver une circulation fluide ?

Par Kirian Taylor

Partagez cette page

Contactez-nous:

Ou appelez la ligne bien-être A.Vogel:
Lundi - jeudi 09h-13h / 14h-17h
Vendredi 09h-13h / 14h-16h
        

0 produit(s) dans le panier